YOUR MONSTER

Cine 1 - 14/04 - 19:00

-> eTicket

12,00

Après une rupture douloureuse, Laura retourne dans la maison vide de ses parents pour pleurer sur le lit de son enfance. Ce qui ne manque pas d’énerver le Monstre qui se trouve sous son lit…

INFO

Original Title : YOUR MONSTER
Director
: Caroline Lindy
Screenplay : Caroline Lindy
Cast : Melissa Barrera, Tommy Dewey, Meghann Fahy, Edmund Donovan & Kayla Foster
DOP : Will Stone
Producer : Kayla Foster, Shannon Reilly, Melanie Donkers, Kira Carstensen & Caroline Lindy
Production : Merman
Distribution : Bankside Films
World Sales : Bankside Films

Year : 2024
Country :
Audio : English
Subtitles : FR / NL
Running time : 102'

Genre(s) : ,
Audience : 16+
Premiere : International
Competition(s) :

Extra Info

C’est vers l’âge de 5-6 ans que nous nous inquiétons le plus des monstres qui se cachent sous nos lits. Passé cet âge, les enfants passent généralement à autre chose et se dirigent vers une vie d’adulte avec des préoccupations bien plus importantes, comme l’amour, la carrière ou… le cancer. Ou les trois combinés, comme dans le cas de Laura, promise à une grande carrière à Broadway. Sauf qu’on lui diagnostique un cancer et qu’elle est tout aussi rapidement abandonnée par son ex-copain véreux. Elle surmonte l’épreuve et guérit du crabe – bien ! – mais sa vie amoureuse et sa carrière professionnelle sont réduites à néant – pas bien ! Elle décide alors de se retirer dans la maison vide de ses parents pour pleurer à chaudes larmes sur le lit de son enfance. Ce qui ne manque pas d’énerver le seul autre habitant, le Monstre sous son lit, qui lui dit, voire lui hurle de la fermer !
Caroline Lindy a en effet vécu les mêmes galères que Laura – la carrière florissante, le cancer, le petit ami salaud qui l’abandonne au moment où elle en a le plus besoin – mais elle a tout de même réussi à éviter que son propre ressentiment ne déverse trop d’amertume dans son premier long métrage. Oh, ne vous méprenez pas, YOUR MONSTER ne manque pas de mordant, et même d’un peu de sang, mais ses pattes griffues restent fermement ancrées dans le domaine de la comédie romantique décalée et excentrique. Comme une mise à jour new-yorkaise et hipster – de Disney ou de Jean Cocteau, à vous de choisir – de LA BELLE ET LA BÊTE.