Jury 7th Orbit 2019

Steve De Roover_Jury 7thOrbit_BIFFF2019

Steve de Roover

Voilà plus de 17 ans que Steve De Roover est un critique ciné bien établi pour la presse écrite et online (DVD Info, Moviegids, Moviepulp, Hidden Horror ou encore Schokkend Nieuws). En 2013, il produit et réalise son premier court-métrage « Un Homme Bien », très vite repéré dans le circuit des festivals internationaux. Avec sa boîte de production Skladanowsky créée dans la foulée, Steve produit Has#tag (réalisé par Adil El Arbi et Bilall Fallah), le multi-récompensé Skai Blue (réalisé par Guidi Verelst), le lauréat du Méliès d’Argent Muil (Jasper Vrancken) ainsi que Détours (Christopher Yates). En 2018, il cartonne avec son documentaire Forgotten Scares : An In-depth Look at the Flemish Horror Cinema (présenté, entre autres, au BIFFF). Une carte de visite en or qui lui permet maintenant de faire partie de la liste des réalisateurs prestigieux de l’anthologie Deathcember, tout en bossant sur la suite de Forgotten Scares avec Jérôme Vandewattyne (Spit’n Split) : mais cette fois, ce sera l’horreur wallonne qui sera mise sous les feux de la rampe avec, notamment Guillermo del Toro – grand fan de C’est Arrivé près de chez vous – parmi les intervenants !

FILMO : FORGOTTEN SCARES (2018) – DEATHCEMBER (2019)

David Didelot_Jury 7thOrbit_BIFFF2019

David Didelot

Baigné très jeune dans les eaux miraculeuses du cinéma fantastique, plongé dans les chaudrons bouillonnants des vidéoclubs, materné par de plantureuses créatures mystérieuses, biberonné aux riffs métalliques, David DIDELOT forge dans le plus pur des métaux un fanzine au sortir de l’adolescence, Vidéotopsie. Numéro après numéro, Vidéotopsie devient une référence absolue dans le petit monde du fanzinat français, lui conférant aujourd’hui un statut anthologique. Nous y croisons allègrement Jack l’Eventreur, la Collection Gore, Bruno Mattei, des belle donne du cinéma italien aux formes généreuses, Joe D’Amato, Annie Belle, la bicoque d’Amityville… La liste serait trop longue à dresser ici, mais tous ont droit de citer dans ce bel ouvrage, de la plus obscure pelloche locale aux productions plus cossues d’outre-Atlantique. David y cause aussi de ses rencontres, de ses coups de cœurs,  de ses déceptions et pince à l’occasion ceux qui se frottent un peu trop à son enthousiasme. Au fur et à mesure, Vidéotopsie livre en ses pages de l’ADN de son géniteur et c’est presque naturellement que vient de paraître Replay, son autobiographie, consacrée à ses années fanzine mais pas que… Un livre qui conjugue authenticité, passion, sincérité et qui aidera encore à mieux cerner ce personnage indispensable de la culture Bis. En effet,  David Didelot ne se limite pas à Vidéotopsie… Il a signé deux ouvrages parus chez Artus Films, l’un consacré à la Collection Gore, l’autre à Bruno Mattei, deux livres où son érudition n’a d’égal que son profond attachement pour les sujets qu’il évoque. Une érudition passionnelle ou une passionnante érudition, qu’il met également au service de livrets et de bonus DVD ou Blu-ray, tous plus croustillants et informatifs les uns que les autres. Des apparitions qui ont permis de mettre une voix, un visage et une longue chevelure sur un nom désormais illustre, David DIDELOT, le « mec plus ultra » du fanzinat, un puits de connaissances, à la fois redoutablement sympathique et viscéralement passionné.

Christophe Goffette_Jury 7thOrbit_BIFFF2019

Christophe Goffette

Nourri dès le début de l’adolescence aux pluri-mamelles du cinéma de genre (ça tombe bien, les années 80 étaient particulièrement riches en la matière), des musiques rock & roots au sens large du terme, de la bande dessinée ou encore de la littérature de l’imaginaire (avec une préférence pour l’âge d’or de la science-fiction), il démarre un fanzine à l’âge de 14 ans (« Cauchemars », comme son nom l’indique majoritairement à propos de cinéma fantastique et horrifique), puis enchaîne avec ses premières piges pro à 15 ans, un ultime bras d’honneur à la pseudo éducation nationale le jour de ses 16 ans, avant de se retrouver rédacteur en chef adjoint à 19 et éditeur et fondateur de sa première revue à… 22 ! Depuis, particulièrement attaché à une certaine idée du partage de ses différentes passions et toujours farouchement indépendant, il a dirigé et/ou créé de nombreuses revues, à la fois sur le cinéma (« Brazil »), la musique (« Best », « Crossroads »…) ou la BD (« Fluide Glacial »), tout en écrivant ou dirigeant une grosse vingtaine d’ouvrages, en produisant, écrivant et réalisant de nombreux reportages cinéma, bonus pour des DVD et même un long-métrage de fiction, « Uchronia », quasi prêt à être relâché dans la nature.

Damien Granger_Jury 7thOrbit_BIFFF2019

Damien Granger

Ancien rédacteur en chef du magazine Mad Movies, la référence sur le cinéma de genre en France, Damien Granger a depuis participé à plusieurs émissions pour Canal + (Les Nouveau Visages de l’Horreur, Un Eté à Hollywood), ainsi qu’au Making Of du film A L’Intérieur de Julien Maury et Alexandre Bustillo. Il fait aujourd’hui partie de l’équipe de Boulevard du Cinéma – L’Emission Youtube et vient tout juste d’animer une conférence sur la Série B à la Médiathèque de Gérardmer lors de la 26ème Edition du Festival Fantastic’Arts. Gros consommateur de Séries B depuis l’adolescence (son fanzine Sang…Sas, créé à 13 ans, en témoignait déjà), il décide aujourd’hui de vous faire partager sa passion et sa collection au travers de beaux livres de 212 pages intégralement en couleur.

Related movies