Non à la censure

Le BIFFF / Festival international du film fantastique de Bruxelles croit en la liberté d’expression et au droit des cinéastes et des artistes de s’exprimer par tous les moyens créatifs qu’ils jugent appropriés. Nous sommes donc mécontents du récent cas de censure subi par le Festival du film fantastique de Maskoon, qui s’est déroulé à Beyrouth début novembre. Plus spécifiquement, les autorités locales ont interdit la projection de deux films: Climax de Gaspar Noé et Nocturnal Destruction de Laura El Alam.

Le festival Maskoon, qui vient de fêter sa troisième édition cette année, est le seul festival de films de genre du monde arabe et fait également partie de la EFFFF / European Fantastic Film Festivals Federation. En tant que membre fondateur de cette organisation faîtière, le BIFFF regrette que ce festival convivial ne puisse pas développer ses activités en toute ouverture. Maintenant que la liberté d’expression est de plus en plus sous pression, il s’agit d’une évolution inquiétante. L’art, et plus particulièrement le cinéma, ne devrait jamais être soumis à la censure et à l’ingérence d’institutions politiques, militaires ou religieuses.

Related movies